Rolando Toro (1924-2010) est né au Chili.

Après une première carrière en tant qu’instituteur entre les années 1944 et 1957, il se dirige vers des études de psychologie.

En 1964, il est sorti de l’école de psychologie de l’institut pédagogique de l’université du Chili. Il enseigne la psychologie de l’art et de l’expression à l’institut d’esthétique de l’université pontificale catholique du Chili. Il est également anthropologue et enseigne au centre d’anthropologie médicale à l’école de médecine de l’université du Chili, il a fait des recherches sur l’expression de l’inconscient et sur les états d’expansion de conscience. Il a été nommé Professeur émérite de l’université ouverte interaméricaine de Buenos Aires, Argentine.

Entre les années 1968 et 1973, il a commencé ses expériences avec la Biodanza (appelée à cette période Psychodanse). Il a appliqué ce système à l’hôpital psychiatrique de Santiago et à l’institut d’esthétique de l’université catholique du Chili.

Il a vécu successivement au Chili, en Argentine, au Brésil et en Italie en continuant de développer la Biodanza et la faire connaître à travers le monde.

Rolando Toro est, de plus, poète,

musicien et peintre. Il a publié

différents livres de poésie et de psychothérapie.

Il a aussi fait des expositions de peintures au

Brésil et en Italie.

Rolando Toro ne cessera jamais de poursuivre

ses recherches et ses apports concernant

une “nouvelle pédagogie de l’art de vivre”

qu’il définit comme l’ÉDUCATION BIOCENTRIQUE.

 

Il définit aussi la Biodanza comme étant « une poétique de la rencontre humaine ».

 

Selon Rolando Toro, sa profession la plus intime est d’être poète.